Sombre Eden

Mostanában nincs sok időm, így már egy megírt bejegyzést hoznék, csak kicsit másképp. A mássága a nyelvezetében leledzik, és csak remélem, hogy a franciákhoz is eljut ez a könyv, vagy legalábbis hamarosan lefordítják;)

Szóval a Sötét Éden újból
Je voudrais parler du nouveau roman, que je viens de terminer. Il s’agit de Sombre Eden (Dark Eden) de Chrish Beckett. Cet homme est un nouvel auteur, donc ce roman est son premier livre.
Quand j’ai terminé, j’ai pensé tout suit à trois mots: Quoi ? Ce n’est pas possible ! Wow !
Pourquoi ?
Parce que le monde, le cours des événements, la mentalité des gens, l'histoire et le temps sont  incompréhensibles. 
Pour plus de précision, je tente d'expliquer ce que je pense à ce sujet, mais il est sûr que je ne peux pas toucher toutes les parties du livre.
Commençons par le début. Nous rencontrons la Lanterne rouge John, puis nous rencontrons la famille et donc que John est très très different des autre. Tout comme la famille est different pour nous, parce qu’il y a pas un relation étroite entre eux. Et ici, la premier question entre dans l’image que vous fait réflechir sur la structure sociale et les lésions résultant.
Pensez-y donc, comment peut on vivre en groupe où tout le monde est le parent de tout le monde ? Où ce qui est importent c’est de savoir qui est ta mère, mais où cela ne compte pas qui est ton père ? Alors, où les signes de dégradation apparaissent-ils? Où tous sont égaux en principe, mais il y a des chefs, et des conseiller qui jugent ? Où il n'y a pas de place au libre arbitre, parce que cela majorité qui est compte et que l'individu est négligeable? Où quelque chose s’est perdue de génération en génération ? Comme la culture, aussi bien comme la langue. 
On peux comprendre, aussi bien comme John que la vie n’est pas facile, voire même intolérable, insupportable, et certainement ce ne pas une nécessité s'il y a une autre façon de vivre.
Mais c'est juste un petit fragment du livre. Il y a des millions de petites questions dont on parle. Par exemple, vous apprenez à connaître John et ses ennemis. Il y a un monde merveilleux qui les entoure, mais ils ne l'ont pas encore découvert...

Et la meilleur de chose est que l’histoire ne se termine pas là, elle suit dans le prochain livre.

Megjegyzések

Népszerű bejegyzések ezen a blogon

Anne Bishop – Holló a hollónak

Guillaume Apollinaire: Tizenegyezer vessző

Michael J. Martinez – Az Enceladus-krízis

Cassandra Clare - Holly Black: A bronzkulcs

A. O. Esther – Frigg rokkája II.